Catégorie : Article Ouest-France

Article Ouest-France

Elle quitte Studio Sauvage et crée Sauvage Dessin

21 janvier 2020
21/01/2020 – Marie-Annick Sauvage, à droite, quitte l’agence de création graphique qu’elle a créée il y a maintenant vingt-neuf ans. À ses côtés, Daniel Climent, maire, François du Fou, directeur de Studio Sauvage, Murielle Thommeret, web designer, et des clients présents

Une page se tourne dans la carrière professionnelle de Marie-Annick Sauvage. Créatrice, il y a maintenant vingt-neuf ans de l’agence de création graphique Studio Sauvage, elle l’a quittée au 1er janvier. Elle explique : « Le 1er septembre 2018, François du Fou a repris la direction de Studio Sauvage, et je suis restée pour faire le lien avec ma clientèle et assurer la transition. Maintenant, je vais aller vers de nouveaux horizons professionnels, en privilégiant mes aspirations pour le dessin. »

Dans le cadre de la micro-entreprise Sauvage Dessin qu’elle a créée à Sainte-Suzanne, elle prodiguera des cours de dessin artistique pour tous publics et tous groupes (associations, Ehpad et divers).

Studio Sauvage, installé désormais à Neau, continue ses activités, notamment dans le domaine de la création d’identité visuelle sur tous types de supports : « Nous préparons actuellement la conception de stands pour le prochain salon de l’agriculture », précise François du Fou.

Contacts : tel 06 08 71 68 48 ou par mail : sauvagedessin@orange.fr

Article Ouest-France

Studio Sauvage s’implante à Neau

25 mars 2019

Neau – François du Fou, nouveau dirigeant de l’agence de communication installée en milieu rural, à la ferme volonté de poursuivre le développement ses activités.

Studio Sauvage, avec de gauche à droite, Murielle Thommeret, web designer graphiste, François du Fou, dirigeant, et Marie-Annick Sauvage, graphiste illustratrice.

 

L’entreprise

Créé en 1991 à Chammes, le Studio Sauvage de création graphique, vient de changer de gérant.
« Je dirigeais cette entreprise depuis maintenant vingt-sept ans, et il était temps pour moi de songer à anticiper sa cession pour la faire perdurer », explique la créatrice Marie-Annick Sauvage.
François du Fou a repris depuis le 1er septembre la direction de cette affaire, même si Marie-Annick continue à œuvrer au sein de l’entreprise, qualité de graphiste-illustratrice. « J’arrive de Bretagne, et après la perte d’un emploi, j’ai saisi cette opportunité pour rebondir, explique le gérant. En tant que dirigeant, j’apporte ma compétence dans le domaine de la gestion financière et administrative, et dans les réponses à apporter aux différents appels à la concurrence qui nous sont soumis. Mes collaboratrices s’occupent de la création en matière de communication graphique ».

 

Un studio en milieu rural.

C’est ainsi que Studio Sauvage s’est tout récemment installé à Neau, au lieu-dit La Massottière, après un séjour de 6 mois environ à la Maison de l’économie de la 3C à Evron.

« Cette localisation géographique, qui peut être vue comme atypique, correspond pour nous, à l’image de convivialité et de proximité qui est la nôtre » ajoute François du Fou.
Studio Sauvage continue à développer ses activités de création d’identité visuelle pour leurs différents clients, déclinés sur tous types de supports papiers ou numériques.
Murielle Thommeret, qui officie en tant que Web Designer graphiste complète : « Nous réalisons aussi des conceptions visuelles et graphiques de stands pour des clients qui sont présents pour l’un au salon de l’Agriculture à Paris, et pour l’autre au salon international de la piscine à Lyon ».

Studio Sauvage – La Massottière – Tél. : 02 43 01 42 67 – Site web : www.studio-sauvage.fr

Article Ouest-France

À 19 ans, ils relèvent le défi du 4L Trophy

20 février 2019

À 19 ans, ils relèvent le défi du 4L Trophy

 

Benoit Heurtebize et Audran Malabeux, au centre de la photo, entourés à droite de Daniel Climent, maire, William Limousin, directeur de Lhoist France Ouest, et François du Fou, de Studio Sauvage, sponsors

 

Prêts et déterminés, Benoit Heurtebize de Neau et Audran Malabeux de la Chapelle-sur-Oudon (Maine-et-Loire), tous les deux âgés de 19 ans, vont goûter au parfum d’aventure du 4L Trophy, dans le désert marocain pendant dix jours, du 21 février au 3 mars. « Nous avons fait nos études ensemble au lycée des métiers de Narcé, où nous avons obtenu notre bac pro de maintenance en engins de travaux publics, expliquent-ils. Comme d’autres jeunes de ce lycée, nous avons décidé de nous lancer dans cette aventure. »

Leur goût pour la mécanique, leurs compétences acquises dans ce domaine, alliés à leur jeunesse et l’attrait de la découverte d’autres horizons, les prédisposent effectivement à participer à ce type de raid. « Depuis plus de six mois, nous consacrons tout notre temps libre pour préparer notre 4L, et faire en sorte qu’elle traverse sans encombre les pistes, oueds et dunettes, et aussi aux exercices d’orientation et de lecture des road-book ».

Cette préparation se conjugue aussi avec la recherche de sponsors pour participer au financement du budget de 8 000 €. Si tout va bien, ils reviendront début mars, chargés de souvenirs et d’images fortes qui les auront marqués.